VILLAGE D’ACCUEIL DES HAUTES-LAURENTIDES

Laurentides
_3 mai 2009

VILLAGE D’ACCUEIL DES HAUTES-LAURENTIDES

Thème de la ruralité :
Culture, patrimoine et tourisme
Région :
Laurentides
MRC :
Antoine-Labelle
Municipalité :
Toutes les municipalités de la MRC
Village-daccueil-des-Hautes-Laurentides.jpg

Pour contrer la dévitalisation de petites municipalité des Hautes-Laurentides, le CLD de la MRC d’Antoine-Labelle et quatre municipalités, se sont insérés dans le circuit touristique international de groupe en développant un concept original de Village d’accueil.

Description du projet

Défi : Trouver un moyen de diversifier et dynamiser l’économie de la MRC fortement dépendante de la foresterie dans un temps de crise; consolidation des entreprises de services en place.

Idées reçues : Développer et implanter un projet d’économie sociale de type Village d’accueil qui se distingue par son offre de services aux groupes de touristes européens francophones dans quatre municipalités rurales de la MRC.

Solution durable : La réalisation du projet a amené le CLD et les quatre municipalités à réaliser un premier exercice de réflexion sur les possibilités qu’offre l’industrie touristique comme solutions pour contrer la dévitalisation.

Résultats : Pour sa première saison (automne 2008), environ 35 familles ont hébergé 383 visiteurs. Augmentation de l’achalandage et du chiffre d’affaires des entreprises de services (dépanneurs, restaurants, boutiques des artisans, etc.). Création d’emplois à temps plein et à temps partiel. Revenus d’environ 8000$ partagés par l’ensemble des familles hôtes. Augmentation de la visibilité des municipalités participantes.

La petite histoire

Il y a environ dix ans, face au déclin de l’industrie forestière dont dépend fortement la région des Hautes-Laurentides, et à la dévitalisation des petites municipalités rurales de ce territoire, l’ancien maire de Kiamika a eu l’idée de développer un projet de Village d’accueil afin de diversifier et dynamiser l’économie. À l’époque le projet ne fut pas retenu mais, régulièrement, il refaisait surface grâce à « l’acharnement » de ce maire. Finalement, en 2005-2006, le CLD de la MRC d’Antoine-Labelle a pris le dossier en main et a tenté de voir s’il constituait effectivement une avenue prometteuse pour la MRC.

Le coeur du projet

Dans un premier temps, le CLD a délégué deux agentes de développement pour tout d’abord s’informer sur le concept de « village d’accueil ». Une fois que cette idée se soit révélée pertinente, le CLD a fait appel aux services d’une consultante spécialisée en tourisme de groupe afin d’accompagner les agentes tout au long du processus de développement. La deuxième étape fut de développer le concept même du Village d’accueil des Hautes-Laurentides. Le groupe de travail devait créer une formule innovatrice de séjours chez l’habitant s’inscrivant dans les tendances actuelles de l’industrie du tourisme international de groupe. Le concept devait être innovant puisqu’il devait se distinguer de celui des autres villages d’accueil du Québec. En effet, les Hautes-Laurentides, de par leur position géographique, ne se situent pas dans le circuit traditionnel touristique des clientèles internationales. Pour attirer ce type de touristes dans leur région, le groupe de travail a retenu un concept de séjour plus long que celui proposé par les autres villages d’accueil, soit deux nuitées minimum au lieu d’une seule. Aussi, est compris dans le forfait un repas composé de quatre services de produits du terroir cuisiné par la famille hôte, en plus d’une pleine journée d’activités récréatives et d’apprentissage. Les activités, représentatives des atouts et du mode de vie de la région, devaient, par souci d’authenticité, être animées par des gens du coin. Parmi les types d’activités choisies, on retrouve des randonnées en rabaska, des visites guidées des forêts, la construction d’une cabane en bois rond, de l’artisanat, des visites des fermes-découvertes, l’observation de chevreuils, de la pêche blanche ou encore de la raquette avec un véritable trappeur.

Une fois le programme élaboré, il a fallu faire le recensement des ressources disponibles et nécessaires pour mener à bien le projet, soit un nombre suffisant de famille hôtes prêtes à se lancer dans l’aventure et suffisamment d’artisans et de guides-animateurs dans les quatre municipalités de la MRC choisies pour faire partie du projet. Ces municipalités sont celles de Kiamika, Notre-Dame-de-Pontmain, Saint-Aimé-du-Lac-des-Iles et Lac-du-Cerf. Des formations ont été mises sur pied et dispensées aux familles hôtes et aux artisans et guide-animateurs afin de s’assurer que tous offriraient des services, non seulement, de qualité mais, aussi, de qualité équivalente.

Ultime étape, le groupe de travail a validé le concept en le présentant aux grands voyagistes européens lors d’une importante foire de tourisme à Paris. Il a été accueilli très positivement. Lors de leur première saison d’opération, soit à l’automne 2008, les familles hôtes ont hébergé 383 visiteurs. Ce nombre serait vraisemblablement appelé a doubler, voir tripler, au cours des prochains mois. Pour cela, la capacité d’hébergement, actuellement de 115 visiteurs, devra doubler.

À noter, un organisme à but non lucratif, doté d’un conseil d’administration où est représenté chaque groupe d’intervenants, a été créé en cours de processus afin d’assurer la gestion, la promotion et le développement du Village d’accueil des Hautes-Laurentides.

Les leçons du projet

D’un point de vue opérationnel, le fait que le CLD ait pu bénéficier, à chacune des étapes du projet, de l’accompagnement d’une consultante spécialisée dans le domaine du tourisme est un facteur déterminant du succès obtenu.

D’un point de vue plus global, la réalisation du projet de Village d’accueil des Hautes-Laurentides a donné l’opportunité aux forces vives de ce territoire d’amorcer une première réflexion sur les défis à relever, les besoins, les ressources en place et les pistes d’avenir. Il s’agit d’une réelle prise en main de l’avenir de ces petites municipalités rurales par leurs citoyens, leurs élus et leurs acteurs de développement. Dans ce cas particulier, ils ont, ni plus ni moins, créé une nouvelle industrie régionale, soit le tourisme de groupe international

Fiche du projet
Statut du projet:
Actif
Année de démarrage:
2008
Organisme ayant procuré une aide technique ou financière:
MRC d’Antoine-Labelle (Pacte rural), CLD de la MRC d’Antoine-Labelle (Fonds d’économie sociale), Caisse populaire Desjardins, Municipalités de Kiamika, Notre-Dame-de-Pontmain, Saint-Aimé-du-Lac-des-Iles et Lac-du-Cerf.
Source(s) de financement:
Nombre d'emplois créés:
2 temps plein et plusieurs à temps partiel
Personne responsable:
France Tremblay
Adresse:
3 Chemin Valiquette Kiamika (Québec) J0W 1G0
Téléphone:
(819) 585-2157 ou 1-877-585-2157 (sans frais)
Courriel:
france.tremblay@villagedaccueil.com
Liens Web: