Le marché de solidarité régionale, le portail des AMI(E)S DE LA TERRE de l'Estrie

Estrie
_25 février 2011

Le marché de solidarité régionale, le portail des AMI(E)S DE LA TERRE de l'Estrie

Thème de la ruralité :
Terroir
Région :
Estrie
MRC :
de Sherbrooke
Municipalité :
Plusieurs en Estrie
amis-terre-estrie_n.jpg

Faire sa part, au niveau du concept d’«achat local» a fait son chemin à Sherbrooke. L’idée de départ était d’offrir au consommateur un nouveau modèle de processus d’achat. Par la même occasion la qualité des produits en vente devait présenter une valeur ajoutée qui se traduisait par une plus grande qualité nutritive et nourrissante, un souci environnemental mais aussi ce sentiment de solidarité sociale, voire même communautaire.

Description du projet

Le concept

L’objectif convoité était, par le biais du commerce électronique, d’offrir des produits locaux de façon à rendre le processus simple et accessible. Créer un pont entre les agriculteurs de la région et les consommateurs; les faire même se rencontrer si l’occasion se présente. Lors de sa livraison, il arrive que le producteur rencontre ceux et celles qui consomment ce qu’il produit; obtient d’eux une appréciation ou des commentaires. Et le consommateur se voit rassuré d’enfin connaître personnellement l’endroit et les personnes qui travaillent à la fabrication ou à la préparation du bien alimentaire qu’il se procure. Ce rapprochement crée nécessairement le sentiment de communauté.

Petite histoire

Le 6 avril 2006, la boutique, rue King à Sherbrooke voit le jour. L’informaticien qui a conçu, mis en ligne et qui entretient la fenêtre Internet de commande l’a fait en grande partie de manière bénévole. La boutique elle-même comptait un employé et six bénévoles, et à ce jour elle a quintuplé son nombre de bénévoles. Il y a deux ans, 500 membres étaient inscrits, aujourd’hui, on en dénombre tout près de 3000 qui déboursent chacun 20$ annuellement pour avoir le privilège de se ravitailler au marché. Pour combler leurs sacs, environ 35 producteurs fournissent plus de 1100 produits de toute sorte.

On n’offre pas nécessairement que des produits biologiques, mais par contre, il s’agit de produits qui par leur processus de plantation, de croissance et/ou de cueillette sont en meilleur accord avec la nature. L’objectif ultime de M. Nault, le fondateur, est de réussir à enrayer complètement les OGM de son assiette! On retrouve parmi la liste des articles, des produits frais de la ferme, des produits transformés telle la boulangerie et même quelques produits non alimentaires comme des savons artisanaux ou des sapins de Noël. Aujourd’hui, un membre peut s’approvisionner en nourriture au Marché de solidarité sans devoir compléter son panier dans les grandes surfaces.

Le processus d’achat est fort simple. À partir du site Internet, les membres sont invités à passer leur commande selon des périodes prédéfinies. Cinq groupes se partagent le calendrier. Périodiquement, le marché cumule donc les commandes enregistrées et transmet aux producteurs concernés des commandes globales. Suite à la livraison, les membres sont invités à venir récupérer leurs victuailles. Le processus complet pour chaque groupe de commande est disponible en tout temps via le site Internet. Cet horaire indique la date de début et de fin de prise des commandes ainsi que la date de livraison.

L’existence de ce marché et sa pérennité reposent sur certains éléments immuables. La gestion interne devait demeurer le plus basique possible puisque les frais d’exploitation facturés aux clients ne dépassent pas les 15% contrairement aux grandes épiceries qui récoltent souvent jusqu’à 40%. Ce fait se confirme à la vue du reçu de transaction remis à chaque client. Celui-ci indique le montant retenu par le commerçant versus celui remis au producteur. Un élément non négligeable est le fait qu’ils comptent sur l’appui de nombreux bénévoles pour le roulement quotidien. De plus, les producteurs admettent qu’ils doivent vendre leurs produits au Marché de solidarité régionale en deçà du prix généralement vendu aux grandes surfaces. Malgré tout ceci, le prix de chaque item demeure légèrement plus élevé qu’au supermarché. Mais à en voir la réussite du projet, il faut croire que ces légers suppléments valent grandement la qualité des produits.

L’impact économique est devenu fort enviable dans la région. Les retombées, dont bénéficient directement les producteurs, se chiffrent à 1 700 000$.

Un effet d’entraînement

Depuis l’inauguration, plusieurs autres marchés d’alimentation, basés sur ce modèle, ont vu le jour. En fait M. Nault offre l’idée de son concept à toutes les régions du Québec. L’autonomie et la coopération étant à la base de celui-ci et non la fédération. Chaque nouveau marché est indépendant et doit son existence et son évolution au maître d’œuvre à bord. Les régions ou municipalités qui ont emboîté le pas sont Québec, Gatineau, St-Isidore de Clifton, Magog, Cowansville, Waterloo et Victoriaville. Toutes les plateformes Internet ont la même signature graphique et s’opère tous de façon similaire.

Nouvelles parts de marché à l’horizon

Le Marché de solidarité régionale est actuellement à travailler sur un projet de jumelage avec son CLD. Ils souhaitent répandre le processus d’achat et l’offrir à une nouvelle catégorie de clients: les restaurants et les établissements hôteliers de la région. Le CLD demeurerait porteur de ce projet et s’occuperait du développement informatique nécessaire lié à cet ajout. Tout type de client utiliserait donc la même plateforme de commande. Ceci sera possible avec la participation financière de la CRÉ.


Défi
Réussir à offrir une gamme de produits régionaux de bonne qualité au coût le plus abordable possible.

Idées reçues
La population devenue de plus en plus soucieuse d’une part, d’une bonne alimentation assortie de produits frais et d’autre part, d’une conscience écologique et environnementale.

Solution durable
Sensibiliser les consommateurs à l’importance de connaître la composition et la provenance de nos aliments et ainsi garantir la pérennité du Marché de solidarité.

Résultats
L’organisation a elle-même listé les retombées de sa démarche. Elle sensibilise donc les intéressés et leur souligne que «par ce geste vous contribuez à ...

  • favoriser l'agriculture de proximité et ainsi diminuer le transport relié à la distribution qui provoque le voyage inutile des aliments sur des centaines de kilomètres et l'augmentation des gaz à effet de serre (GES);
  • amener les agriculteurs à produire une alimentation saine, naturelle et diversifiée pour un marché davantage local afin de subvenir à nos besoins en priorité et ainsi augmenter notre souveraineté alimentaire;
  • encourager le contact entre l'agriculteur et le mangeur pour combattre les OGM, pesticides et autres produits chimiques dans notre alimentation;
  • stimuler une agriculture écologique qui vise à nourrir la ta terre qui, elle, nous nourrit en retour avec des aliments plus frais et de meilleure qualité, tout en étant équitable pour l'agriculteur;
  • inciter la création de liens sociaux, économiques et environnementaux nécessaires à toute communauté tout en assurant une certaine solidarité internationale, entre autre en respectant le droit à la souveraineté alimentaire de toutes les communautés;
  • et enfin, vous participer globalement à l'institution d'une société davantage écologique!»

(extrait du site du Marché de solidarité régionale)
 

Fiche du projet
Statut du projet:
En cours
Année de démarrage:
2006
Organisme ayant procuré une aide technique ou financière:
Source(s) de financement:
SEDEC pour un total de 25 000$ dont 15 000$ en prêt sans intérêt.
Nombre d'emplois créés:
Rémunéré: 1 / Bénévoles: 30
Personne responsable:
André Nault
Adresse:
843 King Ouest, Sherbrooke, Québec, J1H 1R9
Téléphone:
819 562-4413
Courriel:
marche@aestrie.com