La coopérative de solidarité de Baie-Johan-Beetz

Côte-Nord
_26 juin 2012

La coopérative de solidarité de Baie-Johan-Beetz

Thème de la ruralité :
Ruralité en général
Région :
Côte-Nord
MRC :
Minganie
Municipalité :
Baie-Johan-Beetz
La coopérative de solidarité de Baie-Johan-Beetz

Le village de Baie-Johan-Beetz avait vu fermer son épicerie en 2002. Les 94 habitants devaient, depuis ce temps, parcourir 70 km pour aller faire leur marché. Conscients que la problématique s'étendait à plusieurs services de proximité, qu'ils assistaient malheureusement à la dévitalisation de leur communauté et surtout, constatant que s'ils ne se prenaient pas en main, rien ne s'améliorerait prochainement, les leaders du village ont décidé de se donner une structure pour travailler ensemble et changer cette dynamique. Après avoir tenu 16 activités de collecte de fonds et vendu 230 cartes de membres, les citoyens ont inauguré en 2011 « Les Choix de Marguerite », du nom de l’une des fondatrices du village, une coopérative qui offre les services d’une épicerie, d’une station-service, d’un bureau de poste et d’un café Internet. Un projet de serre, qui fournirait aux citoyens de Baie-Johan-Beetz et des environs des légumes et des fruits frais à l’année, est sur la table à dessin de la Coopérative.

Description du projet

Défis et enjeux

Baie-Johan-Beetz est une municipalité qui compte présentement 94 citoyennes et citoyens; elle est située au coeur de la taïga, le long du littoral du Golfe Saint-Laurent, 280 km à l'est de Sept-Îles et 85 km à l'ouest de Natashquan. Alors qu'il y avait plus de 250 personnes à la fin des années 1960, elle a vu sa population décroître constamment avec la fin de la pêche commerciale (morue, saumon et homard), du trappage et l'opération d'une mine qui n'aura duré que 5 ans (1957 à 1962). En 1986, 79 personnes habitaient à Baie-Johan-Beetz. Heureusement, plusieurs jeunes familles sont venues s'y installer depuis les années 2000, compensant ainsi en nombre le départ des aîné-e-s, permettant une croissance démographique tout en apportant un nouveau dynamisme. La dernière épicerie du village a fermé ses portes en 2002, conséquence indirecte de l'ouverture de la route 138 en 1997. Depuis, les gens devaient aller faire leur épicerie et plein d'essence à 70 km de chez eux et avaient de moins en moins l'occasion de se rencontrer.

Idées reçues

Conscients que la problématique s'étendait à plusieurs services de proximité, qu'ils assistaient malheureusement à la dévitalisation de leur communauté et surtout qu'ils constataient que s'ils ne se prenaient pas en main rien ne s'améliorerait prochainement, les forces vives du village ont décidé de se donner une structure pour travailler ensemble et changer cette dynamique. C'est ainsi que la Coopérative de solidarité de Baie-Johan-Beetz a vu le jour et que ses membres ont adopté comme mission: le développement local dans une perspective réelle de développement durable.

Solution durable

Pour la communauté de Baie-Johan-Beetz, l'outil privilégié pour avoir des services de proximité et faire du développement local est une coopérative de solidarité, fondée il y a maintenant cinq ans. Après moult rencontres et le travail acharné de ses administratrices et administrateurs, un premier projet se réalise: ouvrir une épicerie et station d'essence avec un café. Pour relever les défis auxquels nous faisons face maintenant, la clef réside toujours dans l'appropriation des enjeux et solutions par et pour les gens de la collectivité. Cette dynamique crée un fort sentiment d'appartenance, de l'enthousiasme et de la vitalité dans notre village. La participation citoyenne est le coeur de nos actions; ce n'est qu'avec elle que nous nous éloignons, tranquillement mais sûrement, du triste statut de municipalité dévitalisée.

La démarche

En 2005, trois ans après la fermeture de la dernière épicerie, quelques personnes du village ont soumis l'idée de s'organiser pour ouvrir une épicerie, conscientes qu'il ne fallait pas attendre une solution de l'extérieur, compte tenu surtout du petit marché, quoique... Elles se sont fait dire qu'une étude, réalisée en 2003, avait bien démontré qu'aucun scénario ne pouvait être envisagé, aucune formule ne pouvait être viable. Bien décidées à trouver un moyen de se donner des services de proximité, elles ont quand même débuté les démarches, discutées avec différents organismes d'une possibilité d'aide pour constater que la chose était bel et bien possible. C'est donc 8 personnes qui ont formé, au printemps 2007, un comité provisoire en vue de la création d'une coopérative de solidarité. Sa première action a été de réaliser une étude de marché. Celle-ci a démontré qu'avec une participation très active de la population de Baie-Johan-Beetz jumelée à celle des touristes, passants et une partie de la population à l'est de Baie-Johan-Beetz, le projet d'opérer une épicerie avec poste d'essence et café Internet était viable s'il était bien géré, mais tout de même risqué. Tous les projets sont présentés à la population, un sondage est effectué pour déterminer l'ordre de priorité et toutes les structures, comités et organismes de la municipalité se coordonnent pour leur réalisation.

Une série d'activités de levée de fonds, la création de la coop, la vente de cartes de membre, l'élaboration d'un plan d'affaire et la recherche de financement. La constante de cette entreprise collective a toujours été de voir se développer avec le temps un sentiment d'appartenance grandissant. Pendant près de trois ans, il y a eu plus de 16 activités de levée de fonds, plus de 230 cartes de membres de vendues. Jusqu'à l'ouverture de l'épicerie, ç'a été, vous le devinez sans doute, LE sujet de discussion au village.

Pour mener à bien le projet, nous comptons sur la participation de tous les organismes locaux et régionaux qui nous apportent chacun leur expertise. Voici la liste: le Comité des loisirs, le MICA (mouvement intergénérationnel pour une communauté active), la municipalité de Baie-Johan-Beetz, le CLD de Minganie, la CDR Côte-Nord, la SADC Côte-Nord, le CLÉ Côte-Nord, la Politique nationale de la ruralité, la Caisse populaire de Havre-Saint-Pierre et le MAMROT.

Siègent au conseil d'administration des personnes qui oeuvrent dans différents secteurs d'activités: enseignement primaire, secondaire et universitaire, politique, affaires (produits et services, finances) et administration publique. Il est bien entendu que la coop profite de chacune des expertises dans ces secteurs. De plus, avec tous nos partenaires, il est important surtout, à notre avis, d'être ouvert aux suggestions, modifications et conseils de l'extérieur. Profiter des intervenants socio-économiques de la région pour bonifier nos projets et apprendre de l'expérience d'autres projets de réussite. Les services de proximité étant un enjeu de tous les milieux ruraux, il est primordial de connaître les solutions vécues par certaines populations pour assurer notre réussite. À cela, doit s'ajouter une part de créativité et d'innovation représentative de la réalité des gens d'ici.

Les leçons du projet

Il est important de souligner encore que s'il n'y avait pas de coopérative vivante au village, il n'y aurait pas d'épicerie en développement, pas de poste d'essence, pas de café Internet et probablement plus de bureau de poste. Il y aurait encore moins les projets à venir de serres, d'aide aux aîné-e-s ou d'école communautaire. Pour ce dernier, la municipalité soutenue par son comité école et différents partenaires combinent actuellement leurs efforts pour assurer la pérennité des services éducatifs à Baie-Johan-Beetz.

Rien n’est gagné d’avance, mais le succès qu’a connu la communauté laisse présager un avenir prometteur aux projets entamés.

Fiche du projet
Statut du projet:
En cours et démarrage de nouveaux projets
Année de démarrage:
2007
Organisme ayant procuré une aide technique ou financière:
La municipalité de Baie-Johan-Beetz, le CLD de Minganie, la CDR Côte-Nord, la SADC Côte-Nord, le CLÉ Côte-Nord, la Politique nationale de la ruralité, la Caisse populaire de Havre-Saint-Pierre et le MAMROT.
Source(s) de financement:
Levées de fonds ainsi que les organismes nommés précédemment.
Nombre d'emplois créés:
3 à temps complet
Personne responsable:
Martin Côté ainsi que Anne-Marie Tanguay, Raymonde Bourque, Julie Plante, Bernadette Tanguay, Pierrette Tanguay et Sylvain Roy.
Adresse:
15 Rue Du Nord, Baie-Johan-Beetz (Québec) G0G 1B0
Téléphone:
(418) 539-0238
Courriel:
maire@baiejohanbeetz.qc.ca