L’ÉCOLE ALTERNATIVE LA TORTUE-DES-BOIS DE SAINT-MATHIEU-DU-PARC

Mauricie
_3 mai 2009

L’ÉCOLE ALTERNATIVE LA TORTUE-DES-BOIS DE SAINT-MATHIEU-DU-PARC

Thème de la ruralité :
Services de proximité
Région :
Mauricie
MRC :
Maskinongé
Municipalité :
Saint-Mathieu-du-Parc
ecole.jpg

Suite à la fermeture en 2004 de l’école de Saint-Mathieu-du-Parc, des parents d’élèves ont formé un comité, de concert avec la municipalité, afin de trouver une solution innovante pour renverser cette situation. Un projet de transformation de l’institution en école alternative a été présenté à la Commission scolaire et, en septembre 2005, l’école de la Tortue-des-Bois ouvrait ses portes.

Description du projet

Défi : Trouver une solution à la fermeture de l’école Centrale du village en raison de la baisse des inscriptions (exode des familles) et convaincre la Commission scolaire de la viabilité du projet.

Idées reçues : Transformer l’école « traditionnelle » en une école « alternative » homologuée dont le projet éducatif alternatif est centré sur la résolution de problème par l’élève dans une perspective planétaire.

Solution durable : Mobilisation de la communauté et prise en charge par un groupe de citoyens de la recherche de solutions innovantes pour assurer la réouverture de l’école et sa pérennité.

Résultats : L’école du village a rouvert ses portes. Le nombre d’élève est passé de 32, au moment de sa fermeture en 2004, à 63 en 2005, année de sa réouverture. Le nombre d’inscriptions atteignait 84 en 2008-2009. La réouverture de l’école est une des principales raisons qui ont poussé de nombreuses nouvelles familles à s’installer sur le territoire de cette municipalité rurale. Les ventes de maisons et de chalets sont en constante progression.

La petite histoire

Situé à la frontière du magnifique Parc national de la Mauricie, Saint-Mathieu-du-Parc est un village caractérisé par son pont couvert et ses nombreux lacs. De plus, à chaque été pendant cinq jours consécutifs, Saint-Mathieu-du-Parc est envahi par tout près de 2 000 personnages sortis tout droit de l’époque médiévale, chevaliers ou créatures fantastiques, venus pour s’affronter au Duché de Bicolline.

Quand, en 2004, les citoyens ont appris que la Commission scolaire de l’Énergie allait fermer leur école en raison de la baisse constante des inscriptions, ils n’ont pas trouvé de solution à leur problème dans la magie des Druides du Duché… Des parents ont plutôt décidé de se réunir avec des représentants de la municipalité pour trouver un projet structurant pour sauver la petite école du village. De leur réflexion est ressorti le projet de transformer l’école de type « traditionnelle » en école de type « alternative ». Une fois cette idée adoptée, le Groupe de travail pour une école alternative à Saint-Mathieu-du-Parc s’est attaqué à une tâche colossale, documenter et rédiger le projet afin de le présenter à la Commission scolaire de l’Énergie. Une fois cette étape terminée, restait à convaincre la Commission scolaire. Après avoir présenté le projet aux écoles touchées directement par l’éventuelle réouverture de l’institution, soit les deux écoles des villages voisins qui ont accueilli les jeunes de Saint-Mathieu, le groupe de travail a présenté à la fin de novembre 2004 son dossier au Conseil des commissaires de la Commission scolaire. Notons qu’à chacune de ces différentes rencontres, c’était au groupe de travail de faire la preuve de la pertinence et la solidité de leur projet, bref de convaincre les instances décisionnelles. Finalement, la Commission scolaire a décidé de se lancer dans l’aventure.

Le coeur du projet

Lors de la réouverture de l’école en septembre 2005, environ 10 élèves admis provenaient de l’extérieur du village. Afin de défrayer les coûts de transport qui, dans ces cas-là, ne sont pas pris en charge par la Commission scolaire, le groupe de travail a convaincu plusieurs partenaires de participer au projet financièrement. Ainsi, la MRC de Maskinongé a alloué 50 000$ provenant du Pacte rural tandis que la Caisse Desjardins du Haut-Shawinigan et la municipalité de Saint-Mathieu ont déboursé, respectivement, 7 000$ et 5 000$. Une partie du montant amassé a également été déboursée afin d’assumer une grande part du salaire d’un quatrième enseignant. Ce quatrième enseignant s’avérait nécessaire dans le contexte particulier du projet éducatif alternatif de l’école qui demande un ratio élève/enseignant plus petit que celui en vigueur dans la Commission scolaire. Une partie des sommes recueillies a également servi à la formation des quatre enseignants sur les principes de l’école alternative, à l’achat d’équipements de plein air et de fournitures scolaires. Les fonds recueillis par une fondation, qui a été mise sur pied par le groupe de travail, ont aussi été utilisés à ces escients.

Les choses ont changé depuis 2005. Ainsi, lors de la quatrième rentrée scolaire, il ne restait presque plus d’élèves provenant de l’extérieur du village et l’école disposait de cinq enseignants. Ayant atteint sa pleine capacité, l’école en est maintenant rendue à privilégier les inscriptions des jeunes résidents de Saint-Mathieu-du-Parc.

La pérennité de cette école bien particulière semble assurée. En effet, APEX, une entreprise coopérative qui fabrique des maisons écologiques pièce sur pièce a choisi ce village pour bâtir le premier éco-quartier du Québec. En plus d’offrir des espaces naturels réservés à l’ensemble de la communauté de Saint-Mathieu-du-Parc, l’éco-quartier accueillera 60 unités résidentielles dont 29 ont déjà trouvé preneurs. Fait des plus intéressants, 90% de ces maisons ont été achetées par de jeunes familles assurant, du même coup, à l’école de la Tortue-des-Bois une ribambelle d’enfants qui viendront arpenter ses couloirs!

Les leçons du projet

Savoir utiliser les ressources locales.
Le groupe de travail pour une école alternative à Saint-Mathieu-du-Parc était composé de citoyens provenant de différents milieux professionnels et ayant des expertises diversifiées. Ils ont su tirer profit de cette multidisciplinarité en divisant et déléguant le travail à accomplir selon les compétences spécifiques de chacun. Aussi, le groupe de travail a su mettre à profit les réseaux de contacts de chacun de ses membres. En procédant ainsi, la reconversion de l’école a pris moins d’un an à se concrétiser, soit au moins la moitié du temps observé en moyenne dans les autres cas de création d’écoles alternatives.

L’importance de la mobilisation
Sans l’implication des parents, des citoyens et de la municipalité ce projet n’aurait pas pu voir le jour.

Fiche du projet
Statut du projet:
Actif
Année de démarrage:
2009
Organisme ayant procuré une aide technique ou financière:
MRC de Maskinongé - Pacte rural, Commission scolaire de l’Énergie, Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc, Caisse Desjardins du Haut-Shawinigan
Source(s) de financement:
Nombre d'emplois créés:
Personne responsable:
Stéphane Robitaille, directeur École de la Tortue-des-Bois
Adresse:
1840, chemin Principal Saint-Mathieu-du-Parc (Québec) G0X 1N0
Téléphone:
(819) 536-3055
Courriel:
centralem@csenergie.qc.ca
Liens Web: