Un bon scénario néanmoins navrant

1 Mai 2003

Par Jacques Proulx
jproulx@solidarite-rurale.qc.ca

Malgré que la ministre déléguée au Développement régional et au Tourisme ait fait sa première sortie publique à la fin de l'assemblée générale annuelle de notre coalition, les membres réunis ont unanimement demandé aux ministres Audet et Normandeau une rencontre d'urgence afin de mieux comprendre les intentions du nouveau gouvernement. En effet, la disparition du ministère des Régions au profil d'un retour vers un ministère du Développement économique et régional nous laisse perplexe.

Si au moment d'écrire ces lignes j'attends une confirmation pour une rencontre imminente, je n'attendrai pas la semaine des quatre jeudis pour rappeler au gouvernement qu'on ne saurait réduire le développement rural à ses seuls aspects économiques. D'ailleurs, les membres de Solidarité rurale du Québec protègent et protègeront jalousement les acquis de la Politique nationale de la ruralité.

Dans cette fusion des intérêts économiques et ruraux sous la houppe d'un même ministère, on sent un brin d'improvisation de la part de l'entourage du Premier ministre. En demandant à madame Normandeau de décentraliser l'État du Québec, monsieur Charest semble avoir oublié de lui donner une équipe pour réaliser le rêve des ruraux. Dommage!

Mais le gouvernement a tout le temps et le loisir de se reprendre.


Québec rural volume 12, no 3 - mai 2003