Le sens du partenariat!

2 Janvier 2010

Par Claire Bolduc, présidente de Solidarité rurale du Québec
presidente@solidarite-rurale.qc.ca

Tous ceux qui ont assisté au colloque de l'OCDE tenu à Québec à la mi-octobre vous le diront : le Québec n'a rien à envier aux autres pays occidentaux en matière de développement rural. La ruralité québécoise est citée en exemple pour ses politiques et ses actions et l'analyse que font les experts de l'OCDE permet de réaliser l'ampleur des forces derrière la dynamique de notre ruralité.

Cette force réside avant tout sur deux assises : la prise en charge par les ruraux de l'avenir de leur communauté et une solide dynamique de partenariat. Et si on parle de partenariat dans plusieurs domaines, celui qui entoure la ruralité est tout à fait particulier. Localement, ce partenariat s'appuie sur une entente entre le gouvernement et chacune des MRC à qui on confie en toute autonomie des moyens financiers à long terme en misant sur des résultats concrets et une reddition de comptes. Ce même partenariat s'appuie à l'échelle nationale sur une entente entre le gouvernement et quatre Partenaires de la ruralité et chacun de ces partenaires s'engage formellement à assurer le suivi et l'intégrité de la politique.

Ces différentes facettes de partenariat basé sur la confiance ont permis d'asseoir une politique des plus exemplaires. Celle-ci ne fait certainement pas la manchette, mais elle a su s'enraciner dans nos villages et changer le visage de nos territoires. C'est ce même ingrédient de partenariat authentique et ouvert que SRQ a engagé pour mener à bien un chantier ambitieux, celui de l'Occupation des territoires et auquel le gouvernement a répondu en exprimant sa demande de le voir déboucher sur un avis.

Déjà, notre Coalition met toute son énergie, ses compétences et la force mobilisatrice de sa coalition pour rassembler le plus largement possible des leaders, des organisations et des communautés autour d'un projet rassembleur, inspirant et rigoureux pour l'avenir de nos territoires. Déjà, SRQ s'est mobilisée, et crée de nouveaux partenariats avec plusieurs acteurs de la société, qu'ils soient des élus des milieux urbains et ruraux, qu'ils soient créateurs, chercheurs ou décideurs. Car c'est par la mobilisation qu'un tel projet réussira à bâtir un pont entre nos 1000 et quelques communautés, nos villes, notre métropole et notre capitale, un lien dans lequel ruraux et urbains de tous les territoires reconnaîtront leur interdépendance et leur complémentarité.

La métropole et les communautés du Québec, les milieux socioéconomiques, éducatifs et culturels, tous ont répondu à l'appel de SRQ. Tous participent à élaborer une vision de l'habitation de nos territoires, du développement de ceux-ci, de la façon de bien y vivre en respectant les particularités de chacun d'eux; tous mobilisent leur propre milieu, leur réseau, parce que tous, nous avons la conviction que nos territoires constituent la base essentielle pour l'émergence d'une société durable, maintenant et pour l'avenir!

Il ne nous reste qu'à espérer que le gouvernement arrivera à l'heure et s'appuiera sans hésitation sur le partenariat et la solidarité manifestés par les acteurs de la société.

Souhaitons-nous donc en ce début d'année d'avoir l'inspiration requise pour imaginer la prospérité de nos territoires et la sagesse de tenir cet exercice dans le respect des uns et des autres.
Bonne année 2010!

Québec rural volume 19 no 1 - Janvier 2010