« Aimons-nous quand même »

16 Octobre 2013

Aimons-nous malgré l’amour…

On choisit de vivre ensemble par amour. C’est viscéral et profondément humain, une question de survie. Qui se ressemble s’assemble. Des familles s’érigent autour de ce principe, des communautés aussi. C’est ce qui a permis à l’humain, bien faiblard à côté des autres espèces, de prospérer jusqu’à se hisser au sommet de la chaîne alimentaire.

C’est aussi ce qui a permis à nos communautés rurales de survivre et de prospérer au fil du temps, malgré tout ce qu’en disaient les pronostics des oiseaux de malheur. Nos communautés tricotées serrées ont su rebondir sur la force de leurs mailles. Parce qu’elles ont appris à se faire confiance. Et soyons clairs, ce n’est pas un long fleuve tranquille que de développer ce sentiment. Il y en a eu des discussions, des débats, des hésitations et des chicanes… il y en aura encore. C’est justement à travers la vie qu’elles ont appris à s’aimer, avec leurs forces et leurs faiblesses, à dépasser leurs peurs. La peur d’échouer a fait place à la certitude qu’ils pouvaient réussir. La peur de l’arrivée de ce projet a fait place à la volonté de s’affirmer et de fixer les règles de son implantation. La peur transforme la nouveauté en menace. La confiance la transforme en occasion.

Ce rurbain qui débarque en campagne arrive avec son lot de menaces. Se plaindra-t-il des odeurs de l’agriculture? Laissera-t-il l’accès à son terrain aux motoneigistes? Participera-t-il à la vie du village en cherchant à imposer ses idées ou, au contraire, s’isolera-t-il dans son chalet au bord de l’eau sans jamais dépenser un sou au commerce du coin, profitant de ses escapades en ville pour se réapprovisionner?

Et à ce nouveau citoyen rural, lui a-t-on raconté la fête annuelle au village? Lui a-t-on dit qu’il y est invité et que sa présence sera bien accueillie? Lui a-t-on expliqué la corvée que l’on fait une fois l’an pour améliorer notre milieu de vie ou encore ce concours de décoration ou d’embellissement? Lui a-t-on présenté l’histoire de notre village, ses batailles, ses héros, ses victoires et tous ces enjeux nouveaux aussi?

Céder à la peur, c’est s’enfermer dans nos perceptions sans jamais les vérifier, de part et d’autre. La confiance, elle, vient avec une bonne dose de curiosité qui permet la discussion et le dialogue. 

J’aurai longtemps en tête le souvenir de cet homme, rencontré en tournée dans une région marquée par l’arrivée massive de rurbains, qui demandait pourquoi les nouveaux propriétaires, en plus de leur taxe de bienvenue, ne recevaient pas aussi leur taxe d’implication citoyenne de laquelle s’acquitter en temps donné auprès de la communauté. Ce citoyen avait mis le doigt sur quelque chose d’important : pour vivre ensemble, il faut d’abord avoir des occasions de rencontres, les initier, les provoquer. 

En sillonnant le Québec, j’ai été en mesure de constater toute la fierté qui anime nos communautés. J’ai rencontré des gens fiers de ce qu’ils sont, libres penseurs, ouverts sur le monde, curieux de tout. Et de l’Autre au premier chef. Car pour celui qui a confiance, cet Autre est une occasion merveilleuse. Une aventure en soi. Une porte ouverte sur de nouvelles façons de faire, de voir le monde, sur un talent qui manquait au village, sur des compétences essentielles, sur une maille qui renforcera encore la communauté. Qui à Mont-Laurier pourrait remettre en question l’apport important de Michel Adrien à la vitalité de la communauté? Le sentier Poétique ne serait pas né à St-Venant-de-Paquette sans Richard Séguin. Ils sont, comme bien d’autres, de ces mailles qui se confondent dans le tricot, tout en y apportant une couleur chatoyante.

* * *

Cette réflexion sur les nouveaux citoyens du monde rural, ça ne vous rappelle pas l’actualité des dernières semaines?

On aura dit beaucoup de choses sur la Charte des valeurs. Mais tout ce qui aura été dit sur l’autre en aura finalement beaucoup plus dit sur nous.
Aimons-nous, simplement. Aimons-nous comme nous sommes! Le respect suivra.

par Claire Bolduc
presidente@solidarite-rurale.qc.ca