Solidarité rurale du Québec devant les membres du groupe Arpin: patrimoine, terroir, et économie identitaire

3 Mars 2000

Nicolet, le 3 mars 2000 - « Notre coalition, a déclaré Jacques Proulx, président fondateur de Solidarité rurale du Québec, se présente aujourd'hui devant les membres du comité responsable de la préparation du projet de politique sur le patrimoine culturel avec une expertise solide et reconnue. Depuis les États généraux du monde rural et manifestement depuis le dépôt l'an dernier au ministère des Régions de l'Avis pour une politique gouvernementale de développement rural, nous privilégions dans nos recherches, nos actions et nos interventions le développement culturel. Précisons également que depuis deux ans, la coalition mène les premiers travaux de recherche et d'inventaire sur les produits du terroir au Québec afin de mettre en valeur et de remettre au goût du jour les nombreuses ressources naturelles, humaines et ethnologiques des milieux ruraux. Fortement lié au patrimoine populaire, à la génétique ancienne et à l'unicité des ressources locales, le produit du terroir constitue un potentiel réel pour le développement rural. »

Soulignons que le mémoire d'une vingtaine de pages intitulé Demain le patrimoine recommande plusieurs actions (une quarantaine) au gouvernement du Québec dont celle de déclarer le patrimoine bien collectif ou celle de créer des territoires pilotes à l'échelle des MRC qui visent la conservation globale et la valorisation intégrée d'une zone rurale riche en patrimoine culturel.

Monsieur Proulx a terminé sa présentation aux membres du groupe en disant : « je veux insister ici sur le besoin d'une vision territoriale. Le patrimoine c'est par nature accroché au terroir. Voilà pourquoi il est, pour les communautés rurales, à la fois un objet d'animation intéressant, judicieux et leur point d'ancrage. La relance de nos communautés ne se fera pas en dehors de leur histoire, de leur patrimoine, de leur nature, de leur culture. D'ailleurs, lors du Symposium international sur l'économie des terroirs, tenu à Trois-Rivières en novembre dernier, nous avons été à même de constater que pour nombre de spécialistes et de praticiens de la ruralité, l'économie rurale pour être prospère devra être une économie identitaire, une économie distincte de celle mondialisée, standardisée, en voie de fusion et de grande spéculation. »



Source : Marie Anne Rainville, directrice aux affaires publiques
(819) 293-6825 bureau
(514) 953-9328 cellulaire