Crise forestière : Solidarité rurale remet en cause la prédominance écrasante des CAAF

16 Octobre 2007

« On ne se sort pas d'une crise de fond en appliquant des changements de forme. »
- Jacques Proulx


Québec, le 16 octobre 2007 - Solidarité rurale du Québec, coalition formée d'une vingtaine d'organismes nationaux, réclame du gouvernement qu'il revoie progressivement le régime forestier qui met, pour l'heure, 97% de la forêt publique sous contrat d'aménagement et d'approvisionnement (CAAF), contrats liant l'État à un nombre sans cesse décroissant d'entreprises et bloquant toutes nouvelles avenues.

« Le monde d'hier n'existe plus. » affirme Jacques Proulx, président de Solidarité rurale du Québec. « Nous sommes devant un tout nouveau monde. Un monde où nos forêts ne sont plus ce qu'elles étaient, où notre patrimoine collectif est fortement affaibli. Un monde où la devise de notre principal client s'effondre. Un monde où d'autres pays commencent à exploiter leurs forêts. Et ce nouveau monde, n'en déplaise à qui veut l'entendre, est là pour rester. Dans ce contexte, la consolidation d'usines est une fuite en avant qui ne règlera rien. Il faut revoir progressivement la façon dont on gère nos forêts publiques, apprendre à faire plus avec moins et valoriser tous ses produits, sans exception. Le bois n'est qu'une des centaines de richesses que recèlent nos forêts ! Mais tout cela ne sera pas possible sans revoir le mode de fonctionnement actuel. »

Trois demandes pour préparer l'avenir
C'est pour préparer le Québec à une nouvelle ère que les membres de Solidarité rurale du Québec font trois demandes au gouvernement.

Premièrement, de résilier immédiatement le contrat le liant avec toute compagnie si celle-ci venait à fermer une usine. La résiliation du CAAF libère des volumes de bois de la forêt publique qui doivent servir de levier pour tout projet de relance initié par les communautés ou inscrit dans un appel d'offres transparent impliquant la communauté concernée. Par une telle mesure, la consolidation effrénée ne pourra se poursuivre sans se confronter à l'entrée de nouveaux acteurs porteurs de projets de relance ou de diversification.

Deuxièmement, diversifier les modes de tenure en remettant en question la prédominance écrasante des CAAF, de façon progressive et prioritairement sur la forêt de proximité. Les communautés rurales doivent trouver une place dans un modèle de tenure diversifié basé sur une gouvernance partagée entre l'État et les collectivités locales. Cette diversification doit impérativement s'accompagner d'un investissement massif et prévisible dans l'aménagement durable et intégré de nos forêts pour reconstituer ce patrimoine et créer de la valeur tant en forêt qu'en usine.

Troisièmement, au gouvernement du Québec de prendre le leadership du sommet sur l'avenir du secteur forestier pour engager de façon déterminante l'ensemble des acteurs dans une nouvelle vision de la foresterie avec une nouvelle gouvernance, basée sur un régime diversifié et multifonctionnel, ouvert à l'innovation et ancré dans les territoires.

Un geste symbolique
La déclaration de Solidarité rurale du Québec a été remise aux 125 députés de l'assemblée nationale, accompagnée d'une boussole, pour aider les parlementaires à retrouver leur chemin dans le dossier de la forêt. Les membres de la Coalition ont également remis aux représentants des trois partis un ensemble de survie en forêt destiné à leur chef, conscients que la situation n'est pas facile, et que les décisions à prendre pour changer durablement les choses demanderont beaucoup de courage politique.

À propos de la coalition
Créée en 1991 pour assurer le suivi des États généraux du monde rural, Solidarité rurale du Québec a pour mission de promouvoir la revitalisation et le développement du monde rural, de ses villages et de ses communautés, de manière à renverser le mouvement de déclin et de déstructuration des campagnes québécoises. Composée d'une vingtaine d'organismes nationaux, de quelque 80 membres corporatifs et de plusieurs membres individuels, la Coalition agit, depuis juin 1997, à titre d'instance conseil du gouvernement du Québec en matière de ruralité.



Source :    Cynthia Rivard
Directrice des communications
et des affaires publiques
Solidarité rurale du Québec
Tél. : 819.293.6825

Information :    Jacques Proulx
Président
Solidarité rurale du Québec
Tél. : 819.293.6825