Commission Coulombe sur les forêts : Solidarité rurale du Québec présente un nouveau paradigme pour l'exploitation forestière

26 Août 2004

Nicolet, le 26 août 2004 - Solidarité rurale du Québec (SRQ) déposera le vendredi 27 août prochain son mémoire devant la Commission d'étude sur la gestion de la forêt publique québécoise. Intitulé Un nouveau paradigme pour l'exploitation forestière, ce document présente une vision qui fut qualifiée d'innovatrice par plusieurs intervenants du milieu dans la foulée des consultations nationales de l'automne 2003.

Comme l'a déclaré le président de la coalition, M. Jacques Proulx : «La forêt est la deuxième ressource en importance en milieu rural et depuis trop longtemps, les communautés se voient dépossédées tant de cette richesse naturelle que des redevances qui vont avec au profit des grandes compagnies. Il y a urgence de repenser la donne pour que les communautés se réapproprient la façon d'exploiter les ressources, spécialement la forêt, sur leur territoire. Elles doivent pouvoir y insuffler leurs valeurs et leur savoir-faire qui se conjuguent dans ce cas-ci en termes de développement durable, de diversité biologique et d'exploitation intelligente et pérenne. De cette façon seulement, nous pourrons parler d'une véritable rentabilité pour tous des forêts québécoises.»

Dans son mémoire, SRQ souligne dix anomalies du régime actuel et présente un nouveau paradigme, qu'elle illustre avec l'exemple de la Corporation de gestion forestière de Notre-Dame-de-Lorette. Ce nouveau paradigme consiste essentiellement à créer un marché libre entre les grandes entreprises consommatrices de bois et les exploitants de la forêt. Il s'agit en quelque sorte, de généraliser le rapport qu'ont déjà ces entreprises avec les propriétaires de boisés privés. Cela ne signifie pas de privatiser la forêt publique, mais plutôt de favoriser l'émergence de nouvelles entités comme de petites entreprises, des coopératives et des corporations de développement ayant des racines dans les communautés locales et redevables envers ces communautés. Ces entités auraient alors intérêt à assumer une exploitation multiple et pérenne de la forêt, suivant les principes du développement rural puisqu'elles en seraient directement bénéficiaires.

Cette nouvelle orientation assurerait également la conservation de la diversité biologique et le maintien des avantages socio-économiques multiples que la forêt procure à la société. Cette nouvelle perspective mise sur les choix de développement, les valeurs et les besoins exprimés par les populations concernées.

«Nos propositions ne signifient pas le rejet de la plupart des acquis en matière de réglementation, ni même celui d'actuelles approches et attitudes vis-à-vis l'exploitation forestière, mais propose un tout nouvel angle d'approche que nous souhaitons porteur pour le développement des communautés et l'avenir de la ressource», a conclu M. Proulx.

Le mémoire de SRQ est disponible sur le site Internet de la coalition au www.solidarite-rurale.qc.ca .

À propos de Solidarité rurale du Québec
SRQ a été créée en 1991 pour assurer le suivi des États généraux du monde rural. Sa mission est de promouvoir la revitalisation et le développement du monde rural, de ses villages et de ses communautés, de manière à renverser le mouvement de déclin et de déstructuration des campagnes québécoises. La coalition est hybride avec son membership composé d'une vingtaine d'organismes nationaux, de quelque 80 membres corporatifs et de plusieurs membres individuels. Depuis juin 1997, SRQ agit à titre d'instance conseil du gouvernement du Québec en matière de ruralité.



Source : Solidarité rurale du Québec
Pour renseignements : Nicole Roy
Téléphone : (819) 293-6825