Abolition possible des élections scolaires : La démocratie doit demeurer bien vivante!

15 Octobre 2015

Solidarité rurale du Québec s'inquiète de la disparition successive des espaces démocratiques dans le monde rural. Après les domaines de la santé et du développement local, les commissions scolaires pourraient devenir la prochaine cible de l'abolition de ces espaces démocratiques.

« C'est toute la dynamique de vitalité des communautés qui est touchée de plein  fouet par ces décisions qui deviennent récurrentes. Or cette dynamique s'appuie sur ce fondement très précieux de notre société qu'est la démocratie, dans toutes les sphères de nos milieux de vie. C'est la démocratie qui appelle chaque citoyen à s'occuper, en tout temps, du bien commun » rappelle Claire Bolduc, présidente de l'organisme. « On perd  des pans entiers de nos ancrages démocratiques et de nos leviers de décision. Où cela s'arrêtera-t-il? » d'ajouter Madame Bolduc.

« On le sait, les changements, les vrais, sont rarement ceux qui viennent dans un grand élan de générosité de l'État. Il faut bien réaliser que l'avenir de nos communautés rurales, tant sur le plan économique que sur le plan social, ne pourra se faire que si les citoyens sont pleinement mobilisés, de façon ouverte et démocratique. L'État ne peut à lui seul régler les choses à la place des communautés, il doit apprendre à faire confiance. On assiste à tout le contraire en ce moment! » de conclure Claire Bolduc.