Prouesses rurales

Cette section est avant tout une source d'information et d’inspiration pour vous. Que vous soyez un élu, un développeur ou même un citoyen porteur d’une bonne idée! Nous souhaitons qu’en les consultants vous vous sentirez inspiré; que vous sachiez que des solutions existent, mais aussi qu'il est possible de les réinventer; que des ressources sont présentes pour donner un coup de main!

Dernières prouesses

Petit-Saguenay 2020 est une démarche de revitalisation et de diversification, articulée en concertation avec l’ensemble des acteurs du milieu, dont résulte à ce jour une trentaine de projets touchant tant le développement économique, touristique que les services de proximité.

La P’tite École de Lac-Édouard est un  exemple de la réussite de la mobilisation de toute une communauté pour que les enfants du village puissent bénéficier d’un service éducatif de qualité dans leur milieu de vie.

Des jeunes qui apprennent à se concerter, à travailler ensemble selon les règles de l’art en utilisant ordres du jour, procès-verbaux et tutti quanti, et à se mettre en action dans leurs milieux de vie. Partenaires 12-18, raccrocheur jeunes, éveilleur de leader, mise sur les jeunes et prépare une relève citoyenne dynamique. C’est ce qui leur a valu, en 2014, de recevoir le second prix Ruralia-Desjardins.

Le Projet Harmonie inter-communauté a permis des rapprochements interculturels par l’amélioration des relations entre les autochtones et les non autochtones principalement entre la municipalité de Pointe-à-la-Croix et la communauté de Listuguj, mais aussi quelques villages avoisinants, situés en Gaspésie.

Le Centre de recherche et de développement technologique agricole de l’Outaouais, la municipalité de L’Ange-Gardien et leurs partenaires ont mis sur pied un incubateur où les jeunes agriculteurs peuvent démarrer leur entreprise sans avoir à s’endetter par l’achat d’une ferme.

Le village de Baie-Johan-Beetz avait vu fermer son épicerie en 2002. Les 94 habitants devaient, depuis ce temps, parcourir 70 km pour aller faire leur marché. Conscients que la problématique s'étendait à plusieurs services de proximité, qu'ils assistaient malheureusement à la dévitalisation de leur communauté et surtout, constatant que s'ils ne se prenaient pas en main, rien ne s'améliorerait prochainement, les leaders du village ont décidé de se donner une structure pour travailler ensemble et changer cette dynamique. Après avoir tenu 16 activités de collecte de fonds et vendu 230 cartes de membres, les citoyens ont inauguré en 2011 « Les Choix de Marguerite », du nom de l’une des fondatrices du village, une coopérative qui offre les services d’une épicerie, d’une station-service, d’un bureau de poste et d’un café Internet. Un projet de serre, qui fournirait aux citoyens de Baie-Johan-Beetz et des environs des légumes et des fruits frais à l’année, est sur la table à dessin de la Coopérative.

amis-terre-estrie_n.jpg

Faire sa part, au niveau du concept d’«achat local» a fait son chemin à Sherbrooke. L’idée de départ était d’offrir au consommateur un nouveau modèle de processus d’achat. Par la même occasion la qualité des produits en vente devait présenter une valeur ajoutée qui se traduisait par une plus grande qualité nutritive et nourrissante, un souci environnemental mais aussi ce sentiment de solidarité sociale, voire même communautaire.

ecole.jpg

Suite à la fermeture en 2004 de l’école de Saint-Mathieu-du-Parc, des parents d’élèves ont formé un comité, de concert avec la municipalité, afin de trouver une solution innovante pour renverser cette situation. Un projet de transformation de l’institution en école alternative a été présenté à la Commission scolaire et, en septembre 2005, l’école de la Tortue-des-Bois ouvrait ses portes.

Village-daccueil-des-Hautes-Laurentides.jpg

Pour contrer la dévitalisation de petites municipalité des Hautes-Laurentides, le CLD de la MRC d’Antoine-Labelle et quatre municipalités, se sont insérés dans le circuit touristique international de groupe en développant un concept original de Village d’accueil.

saint-camille2.jpg

À Saint-Camille, la population n'est pas tout à fait assez nombreuse pour assurer, à long terme, la survie des services de proximité. Qu'à cela ne tienne, de nouvelles populations seront invitées à partager le quotidien de cette municipalité où l'agriculture, la forêt et la culture font bon ménage.