Prix Ruralia-Desjardins | Lauréats 2014

Solidarité rurale du Québec et le Mouvement Desjardins ont dévoilé le 27 mars 2014 les lauréats de la troisième édition du prix Ruralia-Desjardins récipiendaires de 40 000 $ en bourses. Ce prix vise à récompenser trois projets d’initiative citoyenne qui ont su mobiliser l’ensemble de leur communauté rurale, se démarquant par leur aspect rassembleur et novateur, dans une perspective de prospérité durable. Trois bourses ont été remises, soit un grand prix de 25 000 $, un prix de 10 000 $ et un prix de 5 000 $. En 2014, ce sont 151 projets issus de plusieurs domaines d’activités et démontrant toute la vitalité du monde rural qui ont été soumis au jury.

Les grands lauréats

C’est Petit-Saguenay 2020 qui a été désigné grand lauréat de cette troisième édition, prix associé à une bourse de 25 000 $. Nos grands lauréats ont su mettre en place une démarche de revitalisation adaptée aux besoins concrets de leur milieu selon un modèle de développement participatif. Plusieurs indicateurs socioéconomiques traduisaient la dévitalisation de Petit-Saguenay, mais l’engagement des citoyens envers leur communauté a motivé le démarrage d’une démarche de revitalisation et de diversification de leur économie. Cette démarche s’est soldée par la création d’un espace de mobilisation, de concertation et de planification. Structurée en trois chantiers, la démarche s’est traduite par la planification d’une trentaine de projets à l’horizon de 2020. La mobilisation est au cœur du projet. La définition des priorités, la préparation et la mise en œuvre des projets se réalisent en collaboration avec les citoyens, les entreprises, la municipalité et les différents organismes gouvernementaux grâce à des rencontres annuelles de réflexion, des assemblées publiques et des votes pour trancher sur certaines questions. Cette structure de démocratie participative rejoint régulièrement entre 10 et 20 % de la population. En transformant les défis en opportunités et en permettant aux gens d’honorer collectivement leurs promesses, ce projet a su redonner espoir aux citoyens.

Pour connaître davantage leur projet, consultez la prouesse rurale du même nom.

Les lauréats du deuxième prix

Le deuxième prix, associé à une bourse de 10 000 $, a été remis à Partenaires 12-18: Des raccrocheurs de jeunes, des réveilleurs de leader du Centre-du-Québec. Pour bien des communautés rurales, le manque de relève municipale s’avère un défi. Se distinguant du modèle traditionnel de maisons des jeunes, ce projet stimule l’engagement social des jeunes dans des projets qu’ils proposent et gèrent eux-mêmes. Encadrés par un adulte accompagnateur, les jeunes forment un comité jeunesse imputable et responsable avec lequel ils bâtissent et font la promotion de différentes activités qui demande la participation d’autres jeunes ou d’autres instances de leur municipalité. À travers cette vie associative, les jeunes réalisent que c’est en amorçant des initiatives et en s’impliquant dans leur communauté qu’ils prendront pleinement la place qui leur revient. Les projets mis de l’avant par ces jeunes leur apprennent qu’en exerçant leur pouvoir de citoyen à travers des actions bénévoles, ils ont la capacité d’améliorer leur qualité de vie. Les jeunes impliqués sont devenus des agents de changements positifs, ayant des effets directs sur la revitalisation de leur milieu.

Pour connaître davantage leur projet, consultez la prouesse rurale du même nom.

Les lauréats du troisième prix

Le projet lauréat du troisième prix, récipiendaire d’une bourse de 5 000 $, est la P’tite École de Lac-Édouard en Mauricie. Sachant que l’avenir d’un village passe par la prise en main de ses habitants, les citoyens de cette communauté de 175 âmes ont su cibler les éléments essentiels à leur développement. Conscients qu’un village vit grâce aux générations futures et ayant vu fermer leur école, des parents et la municipalité se sont regroupés afin d’offrir aux deux enfants d’âge scolaire un environnement éducatif stimulant dans leur milieu. Au début du projet, la mise en place et l’adaptation du programme d’enseignement du ministère de l’Éducation à la réalité multiniveau des élèves était exclusivement sous la responsabilité d’une enseignante retraitée et de citoyens bénévoles. Depuis 2010, une enseignante est engagée à raison de trois jours par semaine avec le soutien de la commission scolaire afin de compléter l’équipe de neuf citoyens bénévoles. La P’tite École compte maintenant huit élèves. Le temps, l’expérience et l’amour des citoyens pour la survie de leur école ont été essentiels à la réussite de ce projet.

Pour connaître davantage leur projet, consultez la prouesse rurale du même nom.