Survol

Qui : Élus (sur invitation du ministère des Affaires municipales, des Région et de l'Occupation des territoires) et
Agents de développement rural

Quand : 18 mai 2011
Où : Hôtel Hyatt Regency Montréal

Pour tout autre information concernant cette journée,
veuillez consulter la page dédiée à cet événement sur le site du MAMROT:
www.mamrot.gouv.qc.ca/journee-de-la-ruralite
ou signalez le 418 691-2015 poste 2078.

Programmation

8 h 15 | Accueil et inscription

9 h | Mot d’ouverture du ministre

9 h 30 | Présentation du bilan de mi-parcours de la Politique nationale de la ruralité 2007-2014

  • Période de questions et échanges

12 h | Dîner offert gracieusement

14 h | Ateliers portant sur les travaux des groupes de travail

16 h 30 | Fin de la rencontre et de la formation

 

Description des ateliers

Dans le cadre de la Politique nationale de la ruralité 2007-2014, des groupes de travail ont été créés en vue d’explorer, à l’intention des communautés rurales, des initiatives ou des secteurs d’activité qui pourront appuyer le développement rural de demain. Les groupes ayant terminé leurs travaux, la Journée de la ruralité accueillera les présidentes et les présidents de ces groupes pour qu’ils nous fassent découvrir les concepts qu’ils ont explorés, les constats qu’ils ont faits, les outils qu’ils ont conçus, les portraits qu’ils ont dressés, ainsi que leurs propositions et leurs stratégies pour la suite des choses.

Atelier A

La mise en marché des produits de spécialité: les emporiums du Québec
Au cours des dernières années, plusieurs produits de spécialité ont émergé dans la ruralité québécoise : produits agroalimentaires, produits forestiers non ligneux et produits d'art et d’artisanat. En s'appuyant sur des études et des entrevues d'acteurs clés, le groupe de travail sur les emporiums du Québec a dégagé un portait de la situation dans le but de cerner la problématique de développement et de mise en marché, notamment les contraintes et les barrières à l'entrée des produits sur les marchés. Le groupe de travail recommande de mettre en place des moyens de reconnaître et de soutenir à la fois les artisans et la mise en marché de leur production et propose de nouvelles voies d'action ainsi que de nouvelles façons d'utiliser les lois, les règlements et les mesures déjà en place. Centrées sur la qualité et l'authenticité, ces recommandations ouvrent la porte au développement d'un label emporium reconnaissant des points de vente de produits de spécialité et offrent un concept de produit de proximité.

La complémentarité rurale-urbaine
Le groupe de travail a mis de l’avant une démarche consultative basée sur une approche multidisciplinaire permettant de bien cerner toutes les dimensions de la complémentarité rurale-urbaine en commençant par un état de situation sur la vitalité et l’apport indéniable des milieux ruraux à l’économie du Québec. Une veille stratégique sur la complémentarité rurale-urbaine démontre que cette préoccupation est récente et que la réflexion est peu avancée. Une consultation auprès de chercheurs permet de conclure que l’interdépendance des milieux ruraux et urbains est réelle. Même si on peut compter un certain nombre d’initiatives de développement s’appuyant sur la complémentarité rurale-urbaine, cette dernière semble oubliée ou incomprise.

Atelier B

La multifonctionnalité de la ruralité
Le mandat du groupe de travail consistait à aider les communautés à construire une ruralité fondée sur ce qui les caractérise grâce à une nouvelle utilisation de l’ensemble des ressources de leur milieu. Il s’agit de modifier les approches plus traditionnelles de développement pour se tourner vers la combinaison des avantages de chaque milieu. En effet, le développement socioéconomique des milieux ruraux passe par la mise à contribution du potentiel consolidé des ressources du territoire, de celles de la culture locale et du mode d’organisation communautaire. Le groupe de travail s’est penché prioritairement sur trois types de milieux : à dominante forestière, à dominante agricole et les milieux diversifiés particulièrement concernés par la protection et la mise en valeur des paysages ruraux.

Les collectivités rurales branchées
Le groupe de travail sur les collectivités rurales branchées avait pour mandat de documenter l’offre de service Internet à haute vitesse (IHV) et cellulaires dans les régions rurales, de définir des modèles d’appropriation et d’utilisation d’IHV, d’explorer les meilleurs moyens pour que tous les territoires ruraux soient couverts par IHV et de proposer des façons de mettre en valeur les infrastructures de télécommunication privées et publiques. Le groupe a publié, à l’intention des leaders des régions, un guide pratique pour brancher le Québec rural et a créé le site www.ruralitebranchée.org. De plus, la réalisation d’un sondage a permis de brosser un portrait précis de la situation d’IHV hors des grands centres urbains. L’accès aux services mobiles et la complémentarité des actions du Québec et du Canada en développement numérique seront au nombre des sujets abordés par le groupe de travail. Ce dernier a aussi transmis au ministre un premier rapport contenant 15 recommandations. Enfin, le groupe de travail effectue actuellement trois bancs d'essai visant l'élaboration de plans numériques territoriaux sur les territoires des MRC de Vaudreuil-Soulanges, Arthabaska et Témiscamingue à l’issue desquels un guide pratique sera produit.

Atelier C

Le milieu rural comme producteur d’énergie
Le groupe de travail visait, de façon générale, à promouvoir le développement local et la diversification économique des communautés rurales en faisant le pari des technologies de l’énergie adaptées aux petites communautés. Il a documenté différents aspects du développement des énergies renouvelables en milieu rural au Québec. Ses travaux ont porté, entre autres, sur le potentiel énergétique des rejets thermiques industriels, sur l’accès aux ressources forestières pour la production d’énergie par les communautés, sur le potentiel de production d’énergie des scieries, sur le financement et l’accès à l’expertise pour le développement des projets d’énergie renouvelable. Le groupe de travail sur le milieu rural comme producteur d’énergie a créé et mis à la disposition des milieux ruraux des outils pratiques comme des fiches-synthèses sur les technologies et sur les filières dans le domaine de l’énergie de même qu’un outil d’aide à la décision. Ce dernier fera l’objet d’une présentation dans la deuxième partie de l’atelier. Les participants découvriront cet outil conçu pour guider les acteurs du monde rural dans le choix des filières d’énergie qui répondent aux besoins de leur milieu tout en tenant compte des ressources disponibles.